Lors de mes pérégrinations sur internet, je suis tombé un peu par hasard sur un projet Github de logiciel sous licence GNU GPL v3.

Son nom : Helio. C’est une sorte de DAW qui se déclare comme “distraction free”. J’ai donc décidé de l’installer et le tester en live sur ma chaine Twitch. Voici donc un retour sur ce que j’ai pu en tirer.

Le séquenceur dans Helio
L’interface du séquenceur Helio

Surprenant mais insuffisant ?

La première chose qui frappe, c’est la légèreté du download. En effet, il suffit de quelques secondes pour télécharger et installer Helio et on comprends facilement pourquoi.

Le logiciel est doté d’une interface sobre (avec plusieurs thèmes), de très peu d’options et d’aucun instruments intégré (hormis un de base).

Helio est pensé pour la composition de pistes midis uniquement, oubliez les samples, ce ne sera pas possible. Vous allez pouvoir uniquement scanner votre dossier de VST (pour mon cas en 64 bits sur la version installable) et intégrer vos vst en tant qu’instruments dans Helio.

Le principe devient déjà un peu particulier à partir d’ici car vous allez devoir mettre vos VST plusieurs fois dans la fenêtre stage instrument pour ensuite les utiliser dans le séquenceur.

Dans ce workflow là, on est déjà confronté au gros point faible de Helio, son ergonomie. En effet, le logiciel est loin d’être intuitif et il faut naviguer sur de nombreux écrans pour parvenir à effectuer des actions simples.

Le système de piste est assez déconcertant même si Helio est doté d’un point fort non négligeable pour les gens qui n’auraient pas ou peu de théorie musicale.

Composer c’est facile ?

Quand on jette un œil à la fenêtre du séquenceur, on peut voir en haut à gauche la note ainsi que la gamme de notre partition. En cliquant dessus, nous allons pouvoir choisir une sorte de preset de composition dans lequel nous allons composer en midi.

Le changement de signature de Helio
Le changement de signature de Helio.

C’est là que l’intérêt principal de ce DAW se dévoile. Clairement, il ne remplacera pas votre Bitwig, Ableton Live ou autre. En revanche, il peut se placer en tant que logiciel d’aide à la composition puisque, une fois votre note et gamme choisi, vous êtes accompagné dans la sélection de vos accords avec une interface assez sympathique.

La roue d'accords de Helio
La roue d’accords de Helio.

Autant dire que pour des personnes, comme moi, qui ne connaissent pas forcément le Solfège ou la théorie musicale, Helio peut s’avérer être une aide précieuse pour composer des mélodies, arpèges ou grilles d’accords afin de les exporter ensuite en MIDI pour les récupérer dans votre DAW habituel.

La conclusion

Helio n’est clairement pas destiné à être votre standalone de composition musicale en studio. Dotés de quelques bonnes idées dans son workflow de composition, le reste de l’ergonomie est en revanche très compliqué à prendre en main. Le design est loin d’être intuitif.

Il pourra s’avérer utile pour créer facilement des pistes midi et il est à noter qu’il est disponible sur toutes les plateformes, que ce soit PC, Mac, Linux mais aussi Android et IOS. Imaginez donc que vous êtes dehors, une petite idée vous vient, vous sortez Helio sur votre téléphone et enregistrez votre mélodie pour plus tard. Dans ce cas, pourquoi pas.

Sinon, c’est un meh.

Télécharger Helio


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager. Et si l’envie vous prends, vous êtes invité à me suivre sur :

Twitch

Youtube

Instagram

Twitter

Laisser un commentaire

Login with Discord

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.